Histoire et Palmarès

Histoire

  • En 1985, les Pupilles de Neptune, plus vieux club français de water-polo, fusionnent avec le Lille Université Club (LUC). Le club devient une sous-section du LUC natation et commence à taquiner le voisin tourquennois.  Mais c'est seulement en septembre 2002 qu'une équipe féminine voit le jour alors que les garçons remontent progressivement en N1 en 2010.
     

  • C'est Valérie Destailleur qui fut la fondatrice-entraîneuse de cette première équipe féminine du LUC.
     

  • Depuis de nombreuses joueuses du Lille UC Métropole waterpolo ont porté le maillot de l’équipe de France jusqu’à représenter près de la moitié de la sélection nationale à certains moments. 

PALMARÈS

L'équipe Elite dames est aujourd'hui cinq fois championne de France (depuis 2013).
 

Les Lucistes ont remporté la Coupe de France à quatre reprises (de 2013 à 2016).
 

L'Euroligue est la compétition européenne à laquelle participe le LUC depuis maintenant trois années. Elle regroupe les meilleures équipes d'Europe. 

Historique du water polo

  • Une variante du water-polo était déjà pratiquée en Rome ancienne. Populaire chez les légionnaires, ils le propagèrent à travers tout l'empire. Le jeu était pratiqué dans les piscines des thermes. 
     

  • Il faut ensuite attendre 1869 pour voir les membres du club britannique de natation de Bournemouth pratiquer un jeu dont les règles sont assez proches du water-polo moderne. Les premières règles sont édictées en 1870 par le club de natation de Londres. En 1876, les règles sont publiées. Le premier match interclubs se tient en 1874 à Londres. Le premier match international a lieu en 1890. Il met aux prises Angleterre et Écosse. Le premier championnat, celui d'Angleterre, débute en 1888. 
     

  • Une version américaine du jeu se développe à partir de 1897. C'est un jeu plus violent que son homologue britannique. Les Américains pratiquent ce softball (à ne pas confondre avec le sport dérivé du baseball) jusqu'aux années 1930, mais conviennent de respecter les règles britanniques depuis 1914. 
     

  • Le water-polo est un sport olympique dès 1900 pour les hommes et passe sous le contrôle de la FINA en 1911.  Mais il faudra attendre 1986 pour qu’un championnat du monde féminin voit le jour et 2000 pour que les jeux olympiques soient ouverts aux femmes.  

RÈGLES du jeu 

Une équipe de water-polo se compose de 7 joueurs avec 6 remplaçants. L'équipe a 1 ou 2 gardien(s) qui peuvent avoir le no 1 et le n°13 pour le gardien remplaçant. Les gardiens ont des bonnets rouges, les joueurs qui sont à domicile blancs et les visiteurs bleus. 

 

Un match officiel se décompose en 4 périodes de 8 minutes chacune de jeu effectif. Ces périodes sont séparées par des temps de repos de 2 minutes sauf entre les 2e et 3e périodes où le repos est de 5 minutes. Chaque équipe peut demander 1 temps mort d'une minute par période lorsqu'elle est en possession de la balle (attaque). 

Chaque équipe, dès qu'elle prend possession de la balle (interception, engagement, etc.) dispose d'au plus 30 secondes pour tirer au but. Dans ce cas (qu'il y ait but ou non, ou encore corner), le décompte de ces 30 secondes est réinitialisé. Il est également réinitialisé si un joueur de l'autre équipe est exclu. Si le décompte arrive à son terme, une faute est sifflée et la balle est donnée à l'autre équipe.

 

Les différentes fautes : 

  • Faute simple. La balle doit être maniée à une seule main (sauf pour le gardien). Elle ne doit pas être sous l'eau. Le joueur ne peut s'appuyer sur aucune partie du bassin (buts, bords ou fond du bassin) pendant le temps de jeu (si un gardien s'appuie sur le bord du bassin, une pénalité est sifflée contre son équipe). Il est également interdit de frapper le ballon avec le poing (sauf pour le gardien) et de lancer de l'eau sur un adversaire. 

  • Fautes graves. Une faute commise sur un attaquant dans la zone des 2 mètres est sanctionnée par un penalty, tirée sur la ligne des 5 mètres.Nager sur le dos de son adversaire, frapper son adversaire involontairement entraîne une faute grave avec exclusion de 20 secondes (à la troisième faute grave, le joueur est exclu du match définitivement et est remplacé). Certaines fautes graves (par exemple la perturbation volontaire du jeu) sont sanctionnées par une Exclusion Définitive Avec remplacement (EDA) ; si la faute est plus grave (par exemple, un coup volontaire), le joueur est exclu du match, ne peut pas être remplacé par un membre de son équipe pendant 4 minutes et un penalty est donnée à l'équipe adverse, c'est alors une Exclusion Définitive Avec pénalité (EDA+pénalté). 

 

Surface : 30 mètres par 20 mètres pour les matchs masculins (si le bassin est assez grand sinon possibilité de jouer en 25 mètres) et 25 mètres par 20 mètres pour les matchs féminins. La profondeur minimale est quant à elle fixée à 1,80 mètre. 

 

Plusieurs lignes symbolisées par des plots, matérialisent la surface de jeu.  Une ligne rouge (2 mètres) : zone de hors jeu. Un attaquant ne peut pas y pénétrer, sauf si la balle est déjà dans cette zone ou que la passe est déjà effectuée (balle aérienne).  Une ligne jaune (5 mètres) : zone de penalty, et à l'intérieur de laquelle on ne peut pas tirer de coup franc direct.  Une ligne blanche : milieu du terrain, et ligne de but dans l'alignement des poteaux.